l’Éco-conduite c’est quoi ?

ÉcoConduite

Avec le prix de l’essence qui ne cesse d’augmenter, on veut tous trouver des alternatives pour baisser le coût, et c’est là que l’éco-conduite entre en jeu, un comportement de conduite citoyen et intelligent. D’ailleurs, un véhicule est un des plus grands polluants de l’environnement. Donc, en optant pour l’éco-conduite, on réduit les dépenses en carburant, mais aussi, l’émission de gaz à effet de serre qui est le principal responsable du réchauffement climatique ainsi que les risques d’accident. Mais en quoi l’éco-conduite consiste vraiment ? Tout de suite la réponse.

Qu’est-ce que l’éco-conduite ?

L’éco-conduite que l’on appelle également conduite automobile économique et écologique, conduite citoyenne ou conduite responsable a pour objectif de répondre aux attentes des conducteurs souhaitant faire des économies et respecter l’environnement. En effet, c’est le fait d’apprendre et de pratiquer une conduite modérée, douce et souple pour baisser la consommation de dépenses en carburant. La conduite intelligente permet en moyenne d’économiser entre 5 à 15 % de carburant. En diminuant la vitesse, on gagne jusqu’à un litre par 100 km. On respecte également l’environnement, car on réduit les émissions de CO2. Il faut savoir que l’éco-conduite est évaluée pendant l’examen du permis de conduire depuis l’année 2009 avec la mise en place du Grenelle de l’environnement. Grâce à cette réforme, il est possible d’avoir des points bonus comme la courtoisie au volant ou autre élément de sécurité. Mais encore, cette conduite fluide et économe améliore la sécurité du conducteur ainsi que des passagers. Conduire moins vite, c’est moins de risques d’accident de la route, c’est réduit de 10 à 15 %, car c’est moins de stress, moins de fatigue et plus de confort au volant vu que la conduite se fait en douceur. Aussi, cette nouvelle façon de conduire réduit significativement le coût de l’entretien de la voiture. L’éco-conduite consiste à faire tourner le moteur à bas régime et à garder une conduite souple ainsi qu’une vitesse stable tout en évitant les accélérations et les freinages agressifs.

Les bons réflexes à adopter pour l’éco-conduite

Actuellement, se mettre au volant d’une voiture coûte relativement cher, et pour remédier à cela, il existe des gestes écologiques simples à adopter :

  • Varier les rapports : Le premier geste à tenir dans la pratique de l’éco-conduite si on a un véhicule avec une boîte de vitesse manuelle est de savoir quand il faut changer de vitesse. À noter que l’énergie générée par le moteur est utilisée en partie par la friction mécanique, l’énergie perdue accroît à mesure que le moteur tourne vite. Plus le moteur marche rapidement, plus il utilise du carburant. Donc, il faut passer à la vitesse supérieure lorsque le moteur est entre 2 000 et 2 500 tours par minute. C’est valable aussi bien pour les voitures diesel que les voitures à essence.

  • Anticiper et garder une vitesse stable et régulière : La conduite agressive est le fait d’accélérer et de freiner régulièrement, et cela favorise la perte en énergie et en carburant. Lorsqu’on accélère, le moteur produit plus d’énergie avec le carburant afin de pouvoir déplacer la voiture en avant, et lorsqu’on freine, une partie de l’énergie est perdue. C’est vrai que l’accélération et le freinage font partie de la conduite, mais pour la bonne pratique de l’éco-conduite, il faut anticiper les trajets et choisir une vitesse régulière. On pense aussi à anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein. D’ailleurs, le maintien d’une vitesse régulière permet une consommation constante de carburant, mais ce n’est pas excessif tout en favorisant une meilleure anticipation des imprévus rencontrés sur la route.

  • Bien entretenir la voiture : L’entretien de la voiture agit de façon directe sur l’éco-conduite. Rouler avec des pneus sous-gonflés augmente la consommation de carburant, environ 8 %. Ainsi, il faut vérifier régulièrement la pression des pneus, l’idéal est de faire cela une fois par mois. De plus, il faut aussi assurer le parallélisme de la voiture pour éviter les frottements mécaniques, et donc, la surconsommation de carburant. Afin de limiter les pertes de carburant, on n’oublie pas de changer régulièrement certains équipements de la voiture comme l’huile ou le filtre à air. Ainsi, on vérifie toujours le bon état en général du véhicule. Ces notions sont abordés avec le code sur internet prepacode

  • Arrêter le moteur au feu rouge : Pour une conduite responsable, il faut couper le moteur si l’arrêt est plus d’une vingtaine de secondes afin de faire moins de bruit et moins de pollution. De la sorte, l’énergie nécessaire pour le redémarrage est moindre que celle qu’on a dépensée à attendre dans un véhicule en marche avec en plus davantage d’émissions de CO2. Donc, au feu rouge, dans les embouteillages ou en arrêt prolongé, le mieux est d’arrêter le moteur.

  • Se fier aux instruments de bord : Afin d’augmenter le rendement de l’éco-conduite, il faut utiliser les instruments de bord. Le compte-tours donne des indications sur le régime du moteur et sur le changement de rapports. L’ordinateur de bord informe sur la consommation en temps réel, et cela permet d’adapter la conduite. Le régulateur de vitesse permet de rouler autant que possible à vitesse constante, donc à bas régime. Mais n’oublions pas le dispositif « Stop & Start » qui permet de faire d’importantes économies.

Les conseils pour une conduite éco-responsable

Si on veut conduire de manière responsable, on n’abuse pas de la climatisation, elle est utile pendant les longs trajets en pleine chaleur, mais la plupart du temps, elle n’est pas nécessaire. On doit être attentif aux informations routières. On doit aussi apprendre à organiser les déplacements et à anticiper le trafic qui est essentiel pour une conduite responsable. Grâce au GPS, il est très bien possible de prévoir l’itinéraire afin d’éviter les détours, les travaux, les embouteillages… et de gagner un temps précieux. Ce système choisit le parcours avec le moins de kilomètres ou le trajet le plus rapide. Google Maps donne également de précieuses informations sur le trajet tout en fournissant une durée de parcours approximative. Il vaut mieux arriver 5 minutes à l’avance que d’essayer de rattraper 5 minutes sur la route. Tout cela aide à rouler intelligemment. Cependant, la voie le plus courte n’est pas toujours la plus économique, et la voie le plus rapide n’est pas toujours la plus adaptée à l’éco-conduite. Si possible également, on évite les équipements et les charges inutiles afin de réduire le poids de la voiture, car cela a des répercussions sur la consommation en carburant. Plus le véhicule est lourd, plus il consomme pour rouler. Si ce n’est pas nécessaire, on enlève le porte-vélo, le porte-bagages, les barres de toit…, car tout cela augmente la résistance à l’air, et donc, la consommation. Les bagages lourds doivent être placés au plus bas possible. Vous pouvez regalement réviser ces questions avec le code  Rousseau en ligne

Le bon choix d’une voiture pour une conduite écologique

Pour bien pratiquer l’éco-conduite, le choix du véhicule est important. Une voiture est plus ou moins polluante dépendamment de son poids, de sa taille, du carburant employé et de sa puissance. Pendant l’achat d’un véhicule neuf, on prend en considération la présentation de l’étiquette énergie qui est obligatoire. Cela permet de déterminer le taux de rejet en CO2, la consommation de carburant ainsi que le carburant utilisé. Un véhicule à essence qui utilise du Sans Plomb rejette du CO2, un véhicule diesel qui utilise du Gazole rejette des particules, un véhicule GPL rejette du gaz liquéfié, et un véhicule hybride ou électrique utilise de l’électricité ou de l’essence. Il est à préciser que si la voiture est peu ou pas polluante, il est possible d’obtenir une aide financière de l’État, c’est le bonus écologique, par contre, si la voiture est très polluante, il y a une taxe supplémentaire à payer, c’est le malus écologique. Ce système de bonus et de malus a été mis en place afin d’inciter tout le monde à opter pour une voiture plus propre.

Tous les avantages de l’éco-conduite

L’éco-conduite permet de réduire l’émission de gaz nocif pour l’environnement et d’économiser de l’argent, mais il présente également d’autres avantages non négligeables. En optant pour une conduite plus responsable, on diminue le coût de l’entretien et de la maintenance de la voiture. Les organes de cette dernière comme le moteur, le système de freinage, la transmission, l’embrayage, les pneumatiques et les suspensions seront moins brigués ainsi, ils endurent moins d’usures et exige moins d’entretien. L’éco-conduite permet aussi de diminuer les risques d’accident. En roulant de façon plus responsable, on respecte le Code de la route et les distances de sécurité, mais surtout aussi, on diminue la vitesse des véhicules. Quand tous ceux-ci sont combinés, on contribue grandement à l’amélioration de la sécurité routière et à la baisse des dommages physiques et matériels en cas d’accidents. On sera également en mesure de diminuer le niveau sonore de la voiture, car on limite le régime moteur. Encore, l’éco-conduite limite le stress puisqu’on anticipe les situations routières, et on roule de manière souple. En dernier et pas le moindre, on améliore le confort aussi bien pour nous que pour les passagers du véhicule. Ces recommendations sont valable pour la moto et abordées dans les fiches du permis moto depuis Pass Rousseau Moto

  • easyweb

    Easyweb serie code de la route

    19,9922,99
  • Fiches permis moto

    Les fiches pratiques du permis moto / Pass Rousseau moto

    17,0032,99
  • Pass rousseau

    Pass Rousseau tests code de la route

    19,9922,99
  • Promo ! prepacode

    PrepaCode : je prépare mon code avec ENPC

    22,98 19,98

 

 

 

 

1 Comment

  1. Pingback: Code de la Route 2018 : Réviser en ligne

Les commentaires sont fermés.