Les bonnes résolutions sur la route

Accident de voiture

La route est un espace public que les cyclistes, les automobilistes, les piétons et les conducteurs 2 roues se partagent pour une circulation plus sereine. Or, l’utilisation du téléphone, l’excès de vitesse, l’oubli
de la ceinture, l’abus d’alcool, la consommation de drogue…
sont des réels dangers qui emportent plus de 3 000 personnes
tous les ans en Hexagone. Donc, tant qu’il y aura des décès suite
à un accident routier, il est important d’intervenir pour une
route sécuritaire. Chacun doit agir pour que cet espace en commun
soit utilisé en toute sécurité. Les bonnes résolutions
à tenir sur la route.  Code Rousseau aborde ces thèmes dans les cours de code en ligne

  • Respectez les règles du
    Code de la route

Le Code de la route réunit
toutes les règles de coordination pour assurer la sécurité et la
fluidité du trafic routier ainsi que pour permettre à chacun d’y
circuler en toute sécurité. Ces règles ont été longuement
analysées, et les expériences prouvent qu’il est impératif de
les respecter pour votre vie et pour celle des autres usagers de la
route. Cela signifie respecter les limitations de vitesse, les stops
et les feux rouges, les distances minimales de sécurité… mettre
la ceinture de sécurité et ne pas conduire après avoir bu de
l’alcool ou consommé ou des stupéfiants. Vous êtes dans
l’obligation de suivre ces règles pour éviter de vous mettre en
danger et de mettre en danger les autres. Leur respect évite aussi
les sanctions pénales. Donc, qu’importe les circonstances, même
sur les routes les plus familières, vous devrez toujours respecter
le Code de la route. Il n’a pas pour objectif de vous faire perdre
des points sur votre permis de conduire, mais pour vous permettre de
vivre assez longtemps. Prepacode est également conseillé pour réviser le code

  • Restez concentré en tout
    temps

La distraction au volant est
la principale cause des accidents routiers. On trouve 3 différentes
formes de distractions : visuelle quand vous détournez les yeux
de la route, manuelle quand vous enlevez vos mains du volant pour
faire autre chose et mentale quand vous êtes trop pris par vos
pensées. Gardez en tête qu’envoyer un message tout en conduisant
retient ces 3 distractions. Pour une bonne conduite, vous devrez
rester concentré en permanence sur votre environnement, sur votre
conduite et sur elle seule pour pouvoir intervenir rapidement en cas
de danger. N’oubliez pas que la conduite est une analyse de la
situation ainsi, vos pensées et votre attention doivent être
focalisées sur la route. Alors, bannissez tout ce qui pourrait vous
déconcentrer. Donnez à vos enfants quelque chose qui les
distrairont le temps de la conduite pour que vous puissiez être
concentré sur la route. Demandez aux passagers de baisser le volume
si vous avez besoin de vous concentrer davantage, et évitez les
discussions tendues avec eux. Dans le même volet, ne prenez pas le
volant si vous êtes stressé, nerveux ou sous le coup de l’émotion.

  • Soyez attentif aux autres
    usagers de la route

La route est un espace commun
que vous partagez avec autrui alors, vous devrez rester très
attentif à tous les usagers tout en considérant leurs différences.
C’est important pour que vous puissiez vous adapter à leurs
comportements et à leurs conditions de circulation. Ce que vous
devrez faire, c’est de toujours vous mettre à la place des autres
afin de mieux partager la route avec eux. Aidez aussi avec les autres
automobilistes en facilitant par exemple un changement de voie. Mais
encore, ajustez votre comportement à chaque situation, et soyez
prudent dans les conditions de circulation difficiles comme la nuit,
par temps de neige, de pluie ou verglas, sur autoroute ou en trafic
dense. Mais surtout, il faut surveiller la fatigue et la somnolence.
Si vous vous sentez fatigué, il vaut mieux vous reposer ou passer le
volant à quelqu’un d’autre. Pendant un long trajet, arrêtez-vous
toutes les 2 heures en faisant des pauses d’au moins une vingtaine
de minutes.

  • Sensibilisez les autres

La sensibilisation de
l’entourage est essentielle pour une route plus sûre. Quand
l’occasion se présente, anticipez les risques, et interdisez les
autres de commettre des infractions qui pourraient mettre leur vie en
danger. Ainsi, ne manquez jamais de rappeler à vos proches
l’importance de respecter le Code de la route, de ne pas prendre le
volant après quelques verres d’alcool, de suivre à la lettre les
panneaux de signalisation, les limitations… et de ne pas prendre le
téléphone pendant la conduite.

  • Dites NON à certains cas

La conduite est une activité
qui demande une grande vigilance de la part de tous les conducteurs
pour parer à tous les dangers éventuels pouvant survenir. Ainsi, ne
mettez pas votre vie en péril et aussi celle des autres. Ne
conduisez jamais votre voiture si vous avez bu de l’alcool, si vous
avez pris des drogues illicites ou si vous avez avalé un médicament
favorisant la somnolence. Également, ne montez pas dans une voiture
dont le conducteur a pris des boissons alcooliques. Il est de votre
devoir d’empêcher un tel automobiliste de reprendre la route. Si
vous êtes passager, refusez de continuer à faire la route avec un
conducteur non respectueux des règles du Code de la route.

  • Soyez responsable

Vous êtes responsable de la
sécurité routière. Les accidents routiers ne sont jamais dus à la
fatalité. Il n’y a jamais de petite infraction, mais seulement des
conséquences irréversibles. Vous n’êtes pas seul sur la route,
et au-delà de votre vie, vous mettez aussi celle des autres en
péril. Dans tous vos déplacements, agissez pour une route plus
sûre. Donc, soyez conscient que même une petite infraction peut
avoir des effets lourds que ce que vous puissiez imaginer. Ainsi,
gare aux infractions !

  • L’entretien du véhicule

Vous devrez savoir qu’il est
interdit de circuler avec un véhicule dangereux ou en mauvais état.
Pour prévenir les accidents de la route, entretenez régulièrement
votre véhicule. Vérifiez son bon fonctionnement et ses équipements.
Soyez attentif au niveau des liquides (huile, essence, lave-glace,
liquide de refroidissement et liquide de frein) à la pression et à
l’usure des pneus, aux éclairages, aux plaquettes de frein ainsi
qu’au rétroviseur et au pare-brise. En constatant un problème ou
une défaillance, n’attendez pas longtemps pour faire un examen
approfondi auprès d’un mécanicien qualifié. De plus, faites des
contrôles techniques, c’est obligatoire. L’entretien de votre
véhicule est important du point de vue juridique et économique. En
effet, un véhicule en bon état consomme peu de carburant et aide à
la protection de l’environnement.

  • Faites le bilan de vos
    qualités et de vos défauts

Vous devrez identifier vos
faiblesses en matière de conduite pour vous aider à vous remettre
en question et à vous améliorer. Par exemple, si la vitesse fait
partie de vos défauts, focalisez-vous sur cette infraction afin de
changer vos habitudes et d’adopter un comportement plus vigilant.
En reconnaissant vos qualités, vous allez pouvoir les transmettre à
vos proches afin qu’ils puissent à leur tour avoir une bonne
attitude sur la route. Si vous jugez qu’appliquer ces bonnes
résolutions sur la route est ennuyeux ou vous fait perdre votre
temps, souvenez-vous toujours que les conséquences d’un accident
routier peuvent être néfastes.

Les bons comportements à
tenir sur la route

  • La courtoisie

Pour une conduite plus
agréable et plus sécuritaire, ayez les bons comportements sur la
route. En s’y tenant, vous éviterez ou diminuerez les risques
d’accident avec les autres usagers. La courtoisie est importante
pour éloigner les hostilités et les collisions. Les comportements
que l’on considère comme de la courtoisie sont indiqués dans le
Code de la route comme l’utilisation des clignotants, le fait de
céder le passage ou d’éviter d’appuyer sur le klaxon
inutilement. On entend par manque de courtoisie le fait de suivre une
voiture de trop près, de ne pas céder le passage, de couper la voie
à une voiture, d’effleurer un cycliste pendant un dépassement, de
klaxonner à répétition…

  • Le savoir-vivre

Sur la route, faites preuve de
savoir-vivre. Faites un geste de la main afin de remercier un autre
conducteur qui vous a simplifié la tâche. Traitez les autres
usagers de la route avec tolérance et respect qu’ils soient à
pied, en vélo ou derrière un volant. Excusez-vous quand vous avez
commis une erreur pour éviter les problèmes. Gardez votre
sang-froid qu’importe ce qui se passe. Laissez assez d’espace aux
usagers vulnérables comme les piétons, les 2 roues motorisées et
les cyclistes. Ayez toujours une distance sécuritaire avec la
voiture qui vous devance. Aussi, signalez toujours vos intentions, ce
n’est pas une option, mais une obligation. Prévenez les autres
usagers de la route de la manœuvre que vous allez faire comme
changer de voie, tourner, dépasser… Ne pas signaler est une
infraction du Code de la route. Vous risquez une amende entre 100 et
200 euros si vous conduisiez un véhicule routier et entre 80 et 100
euros si vous êtes cycliste.

  • Face à un conducteur
    agressif

Un autre automobiliste vous
suit de trop près, laissez-le vous dépasser. Si vous avez pris la
voie de gauche, rangez-vous à droite à condition que la manœuvre
soit possible et sécuritaire. Regardez droit devant vous, c’est la
route qui est essentielle, mais non pas le conducteur qui vous suit
de près. Ne réagissez pas à ses provocations, à ses coups de
klaxon ou à ses appels de phare pour éviter de monter son
agressivité. S’il quitte sa voiture pour aller vers vous, ne
sortez pas de votre véhicule, et fermez les fenêtres tout en
verrouillant les portes. Qu’importe ce qu’il dit, ne répondez
pas, ni verbalement ni gestuellement.

Les comportements à
éviter

  • Lever le pied

La vitesse cause et empire les
accidents. Plus la vitesse est élevée, plus le choc est violent.
Rouler vite est dangereux puisque vous serez obligé de gérer un
grand nombre d’informations à la fois, et ce, dans un minimum de
temps ainsi que d’adapter en permanence votre vision. De plus, cela
diminue les possibilités de manœuvrer à temps. Ainsi, la vitesse
induit un stress provoquant la perte de vigilance et la fatigue, ce
sont deux facteurs importants d’accidents de route. C’est un
comportement à risque qui peut avoir des impacts dévastateurs pour
vous, mais aussi pour les autres conducteurs, les piétons et les
cyclistes. Donc, contrôlez votre compteur de vitesse, soyez
respectueux des limitations de vitesse, et planifiez vos trajets.
Conduire trop vite est aussi illégal. La vitesse maximale autorisée
sur route est de 90 à 80 km/h depuis le 1er
juillet 2018. Ça coûte cher en contraventions, et les excès de
vitesse répétitifs peuvent avoir un impact sur la prime
d’assurance. D’ailleurs, ça augmente la consommation d’essence.

  • La consommation d’alcool
    et de drogue

Pour le taux d’alcoolémie,
la loi a imposé une limite de 0,5g/L pour un permis définitif,
c’est l’équivalent de 0,25 mg par litre d’air expiré. Pour
les jeunes conducteurs, le taux d’alcool dans le sang légal est de
0,2g/L. Afin d’éviter toutes confusions quant à la faculté d’un
conducteur à prendre la route après quelques verres, faites appel à
un conducteur sobre. Même si un automobiliste se sent capable à se
mettre derrière le volant, l’alcool a un impact sur sa
concentration, son champ visuel, l’évaluation des risques et le
temps de réaction. Pour anticiper les accidents de circulation,
choisissez entre boire ou conduire !

  • L’utilisation du
    téléphone

L’usage du téléphone
portable au volant est strictement interdit depuis le 1er
juillet 2015, que ce soit un appel à l’oreille, l’envoi d’un
message ou l’utilisation des oreilles, des casques et des
écouteurs. En effet, le risque d’accidents routiers avec un
téléphone à la main est multiplié par 2 et par 23 pendant l’envoi
d’un message. D’ailleurs, son usage réduit la vigilance et la
concentration, et ça a un impact sur le temps de réaction et la
distance d’arrêt. La solution la plus sûre est de mettre le
téléphone en silence pour ne pas être tenté de prendre un appel
ou de répondre à un message derrière un volant. Peu importe
l’urgence de l’appel, vous ne devrez en aucun cas décrocher
quand votre smartphone sonne.

 

 

Comment convaincre votre ado de réviser son Code de la route ?