L’examen théorique générale du permis B (ETG)

Code auto permis B

La banque de questions de l’examen intègre plus de 1000 questions réparties en thématiques abordées avec test code de la route . L’épreuve du Code de la route n’est pas une simple interrogation sur la signalisation et les règles de conduite mais vise à affiner la prise de conscience des risques en conduisant. Les nouvelles questions demandent d’analyser les situations de conduite pour mieux adapter leur comportement sur la route.

Pour passer l’examen du code de la route du permis de conduire B (voiture) , il faut avoir au moins :

  • 17 ans si vous suivez la formation traditionnelle,
  • 15 ans si vous suivez l’apprentissage anticipé de la conduite.
  • Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum).
  • Pour répondre aux questions, n’oubliez pas qu’il y a toujours au moins une proposition juste et toujours au moins une proposition fausse.
  • Il peut y avoir 2, 3 ou 4 propositions.
  • Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.
  • Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, 4 questions sont en vidéo. Un logo vous en informe juste avant le début de la question.
  • Une vidéo de quelques secondes se déroule puis s’arrête. Au moment de l’arrêt sur image, la question vous est posée. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs.


* le jour de l’examen, pensez à apporter votre pièce d’identité et votre convocation.

les thèmes abordés pour l’ETG (code auto)

La législation

Ce chapitre traite de la signalisation routière, des règles de circulation, de la vitesse, du positionnement sur la chaussée, de l’arrêt et du stationnement, du croisement et dépassement.

Le conducteur

Cette thématique traite de la vigilance à l’égard des autres usagers, de la perception et de l’évaluation des distances de sécurité des déficiences du conducteur et des risques sur la conduite.

Pour conduire, il faut observer sans cesse son environnement immédiat (intérieur du véhicule) et lointain (extérieur du véhicule); analyser la situation et décider de ce qu’il faut faire; agir sur les commandes et tout cela en permanence.

La route

Ce chapitre traite de la réglementation et des comportements de conduite : en cas de visibilité ou d’adhérence réduite, dans des conditions dégradées et sur autoroute

Les usagers

Ce thème traite des autres usagers de la route : usagers vulnérables, motos, véhicules lourds, véhicules de transport en commun, véhicules d’intérêt général.

La réglementation

Ce thème traite des documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule, du permis à points, des principales infractions et sanctions, du transport de passagers et du chargement

Les secours

Ce thème traite des règles et comportements à adopter sur les lieux d’un accident.

Les précautions

Ce thème traite des précautions et vérifications de sécurité en prenant et quittant le véhicule, et de l’importance de la position de conduite sur l’efficience de la conduite et la sécurité.

La mécanique

Ce thème traite de l’entretien du véhicule, des éléments de sécurité et de dépannage élémentaires, des commandes, accessoires et témoins, et des pneumatiques

Les précautions

Ce thème traite de l’entretien du véhicule, des éléments de sécurité et de dépannage élémentaires, des commandes, accessoires et témoins, et des pneumatiques

La sécurité

Ce thème traite de l’installation sécurisée des enfants et des passagers adultes, et des équipements de sécurité du véhicule (ABS, ESP…)

L’environnement

Ce chapitre traite de l’utilisation du véhicule et respect de l’environnement

Retenez ces 10 principes pour une conduite économique:

  1. Appuyez franchement sur l’accélérateur, changez de vitesse rapidement pour être au plus vite à allure stable.
  2. Changez de vitesse dès 2000 tr/mn pour une voiture diesel et 2500 tr/mn pour une voiture essence.
  3. Maintenez une vitesse stable.
  4. Circulez sur le rapport de vitesse le plus élevé.
  5. Conduisez souplement et évitez les départs, les arrêts et les accélérations inutiles.
  6. Ralentissez progressivement et lâchez à temps l’accélérateur.
  7. Maintenez les distances de sécurité.
  8. Anticipez pour ne pas subir la circulation.
  9. Réduisez la vitesse.
  10. Utilisez correctement le véhicule: ne faites pas chauffer le moteur à l’arrêt, à froid, roulez en douceur sur les 2 premiers kilomètres, coupez le moteur en cas d’arrêt d’au-moins20 s (embouteillage).

Consignes de l’examen du code de la route

Consignes de l’examen du code de la route

Exemple d’un thème !

Circuler la nuit. La conduite de nuit perturbe l’évaluation des distances et des vitesses. La sensibilité à l’éblouissement est différente selon les personnes. L’éblouissement perturbe la conduite. Il peut venir de devant ou de derrière, se produire le jour avec le soleil ou la nuit avec les feux des autres usagers. Le temps d’adaptation pour retrouver une vision normale est de 5 à 6 secondes. La nuit, lorsque je croise d’autres usagers, je m’oblige à diriger le regard loin
devant du côté droit (vers l’accotement) afin d’éviter l’éblouissement.

La route, conduire dans des conditions difficiles comme la nuit

Avec le code en ligne pass rousseau, prepacode vous avez les armes pour étudier l’ETG

Il se produit plus d’accidents la nuit que le jour alors que moins de véhicules circulent la nuit. La nuit, les contrastes diminuent et de nombreux détails visibles de jour échappent alors au conducteur. Par manque de repères, l’évaluation des distances et des vitesses est faussée. Certains usagers peu ou pas éclairés peuvent n’être vus qu’au dernier moment. Les risques d’endormissement sont plus grands.

Utilisation des feux Chaussée non éclairée

Utilisation des feux

Chaussée non éclairée

Seul sur la chaussée.

La nuit, à l’intérieur comme en dehors des agglomérations, on doit circuler en feux de route.

Pour croiser ou suivre

Il faut passer en feux de croisement en croisant ou en suivant un autre véhicule.

Routes étroites et sinueuses

La nuit par temps clair, sur routes étroites et sinueuses en dehors des agglomérations, les feux avant de brouillard peuvent compléter les feux de route.

Chaussée éclairée

D’une manière générale, lorsqu’une route bénéficie d’un éclairage public, il est préférable de rouler en feux de croisement. De même en ville dans un tunnel éclairé, il est préférable d’allumer les feux de croisement.

En ville:

feux de position seuls ou feux de croisement.

Hors agglomération:

feux de croisement.

Infractions et retrait de points: exemples

Certaines infractions au code de la route entraînent un retrait de point(s). Après un laps de temps, si aucune nouvelle infraction n’a été commise, le conducteur récupère automatiquement ses points. En revanche, si le solde de points est nul, le conducteur peut devoir repasser son permis de conduire. 

Retrait de 6 points

  • Homicide ou blessures involontaires entraînant une incapacité de travail.
  • Alcoolémie ≥ 0,25 mg/1 air expiré ou 0,50 g/l de sang.
  • Refus des vérifications d’alcoolémie ou d’usage de stupéfiants.
  • Refus d’obtempérer, d’immobiliser son
  • véhicule ou de se soumettre aux vérifications. Délit de fuite ou délit récidive grande vitesse.
  • Entrave ou gêne à la circulation.
  • Usage volontaire de fausses plaques d’immatriculation ou défaut volontaire de plaques d’immatriculation ou fausses déclarations.
  • Avertisseur-Détecteur de radars.
  • Excès de vitesse ≥ 50 km/h.
  • Récidive de non-respect des distances de sécurité dans un tunnel.
  • Conduite après usage de stupéfiants.
  • Conduite en période de suspension du permis.

Retrait 4 points

  • Excès de vitesse ≥ 40 km/h et < à 50 km/h.
  • Non-respect de la priorité.
  • Refus de priorité à un piéton régulièrement engagé.
  • Non-respect de l’arrêt imposé au « stop » ou au feu rouge fixe ou clignotant.
  • Circulation la nuit ou par visibilité insuffisante, sans éclairage.
  • Circulation en sens interdit.
  • Immobilisation d’un véhicule sur un passage à niveau.
  • Marche arrière ou demi-tour sur autoroute.

Retrait 3 points

  • Usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur en circulation.
  • Circulation à gauche sur une chaussée à double sens.
  • Franchissement d’une ligne continue
  • Changement important de direction sa vérification ni clignotant.
  • Excès de vitesse ≥ 30 km/h et < à 40 km/h.
  • Obtention, par fausse déclaration, du permis de conduire.
  • Dépassement dangereux.
  • Arrêt ou stationnement dangereux
  • Arrêt ou stationnement de nuit ou par visibilité insuffisante sans éclairage.
  • Circulation sur la bande d’arrêt d’urgence.
  • Non-respect des distances de sécurité.
  • Défaut du port de casque homologué par le conducteur d’une motocyclette ou casque non attaché.

Retrait 2 points

  • Excès de vitesse > 20 km/h et< à 30 km/h.
  • Accélération d’un conducteur sur le point d’être dépassé.
  • Circulation, arrêt ou stationnement sur la bande centrale séparative d’autoroute.
  • Usage d’un dispositif décelant la présence ou perturbant le fonctionnement d’appareils de mesure.

Retrait 1 point

  • Chevauchement d’une ligne continue ou d’une bande d’arrêt d’urgence.
  • Excès de vitesse < à 20 km/h, si limitation de vitesse > à 50 km/h.

Zéro points

  • Non-présentation des documents (permis, assurance, certificat d’immatriculation) ou éthylotest

En savoir plus !



Les commentaires sont fermés.