La formation du code moto

code en ligne

La conduite d’une motocyclette présente de réelles spécificités qu’il faut être en mesure de correctement maîtriser. Ce programme Code Moto en ligne se veut une vue d’ensemble, aussi complète que possible, des compétences théoriques et pratiques qu’un conducteur de motocyclette responsable et autonome doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres usagers en danger.

La circulation routière à moto

  • Le respect de la signalisation et des règles de priorité est essentiel pour permettre le partage de la route toute en sécurité.
  • Les autres usagers comme le conducteur de 2 roues lui même peuvent faire des erreurs, il ne faut pas pour acquis le régime de priorité : il faut surveiller le comportement des autres.
  • En l’absence de signalisation et de marquage, c’est la règle de la priorité à droite qui s’applique.

La position de la moto sur la chaussée

  • En marche normale, le motard circule sur la voie de droite et n’utilise pas les voies réservées aux autres usagers.
  • Avant de changer de voie, il s’agit de contrôler et d’indiquer suffisamment tôt ses intentions aux autres usagers.
  • Il faut resté prudent vis-à-vis des véhicules en stationnement sur le côté droit : c’est à dire adapter son allure.

Arrêts et stationnement en 2 roues

  • En agglomération, sur les chaussées à double sens, la moto est stationnée du côté droit.
  • L’arrêt ou le stationnement sont interdits sur les passages pour piétons, bandes cyclables, voies de bus, devant un panneau de signalisation, car cela gêne les autres usagers.
  • Le conducteur de moto ne s’arrête pas sur les trottoirs, sur les emplacements réservés aux cycles.
  • Idéalement il faut équiper sa moto avec un anti-vol lors de son stationnement et il faut privilégier le transport de celui-ci sous la selle.

Les ouvrages routiers en moto

  • Aux passages à niveau, le motard s’arrête dès qu’un feu rouge clignote (il annonce le passage d’un train ou d’un tramway).
  • En tunnel, il respecte les règles spécifiques, notamment la vitesse et la distance de sécurité. Ne fait jamais demi-tour et et ne s’arrête pas en-dehors des emplacements prévus.

Pourquoi mieux apprendre à conduire?

L’usage de la motocyclette, au même titre que l’automobile, se développe fortement. Au-delà du plaisir de conduire et des loisirs, il devient aussi un outil pratique de déplacement pour les études, le travail, etc. Les conducteurs de motocyclette sont largement surexposés pour ce qui est du risque routier. Les différentes plate forme de révision du code moto abordent le sujet. L’effort de renforcement de l’éducation et de la formation à la conduite de ce type de véhicule doit donc être poursuivi. L’objectif général de la formation est d’amener tout conducteur à la maîtrise de compétences en termes de savoirs, savoir-être, savoir-faire, et savoir-devenir.

Quel appli pour code moto ?

Apprendre à conduire une motocyclette est une démarche éducative exigeante avec code Rousseau moto ou prepacode moto vous aller être guidé dans votre progression (questions réalisées par des enseignants diplômé de la sécurité routière).

Le conducteur de 2 roues

Pour l’ETM passer le code moto avec la poste est la solution idéale

La communication

Le motard utilise les moyens de communication : clignotants, avertisseur sonore, allure et placement, gestuelle. Une bonne communication permet de limiter le risque d’accident et de favoriser un bon partage de la route.

Les distances d’arrêt et de sécurité en moto

Le conducteur de 2 roues conserve toujours au moins 2 secondes d’intervalle de sécurité avec l’usager qui précède. Pour calculer la distance parcourue en une seconde, il faut multiplier le chiffre des dizaines de la vitesse par 3. La distance d’arrêt se compose de la distance parcourue pendant le temps de réaction et de la distance de freinage. Le temps de réaction dure environ 1 seconde. Il est plus long en cas de fatigue, distraction, consommation d’alcool…

Les déficiences du motard

Un conducteur hors période probatoire est en infraction dès 0,50 g/l de sang. Il s’agit de faire des pauses dès les premiers signes de fatigue. La fatigue survient plus rapidement à moto. Il ne faut pas se laisse distraire par le téléphone, GPS, passager… L’acuité visuelle doit être d’au moins 5/10. Le casque et la vitesse réduisent le champs de vision. le motard privilégie donc un casque ayant un bon confort sonore et/ou des bouchons d’oreilles spécifiques afin de limiter la fatigue auditive et n’utilise pas d’écouteur obstruant totalement les bruits extérieurs.

Les accidents caractéristiques en moto

Les accidents en solo résultent le plus souvent d’une erreur humaine, d’une perte d’adhérence ou d’un manque de maîtrise du véhicule. Les accidents en collision résultent le plus souvent d’une faible expérience de la conduite, d’un attachement trop rigide au statut prioritaire et d’une vitesse inadaptée à la situation.

La route en 2 roues

La vitesse et les différentes forces

• Le motard doit analyse afin d’adapter sa vitesse.
• L’effet gyroscopique permet de maintenir ma moto en équilibre au-delà d’une certaine vitesse.
• La force centrifuge déporte la moto vers l’extérieur d’un virage.

La trajectoire de sécurité

Elle permet d’appréhender un virage en toute sécurité en maximisant la visibilité. Le motard adapte cette trajectoire selon les situations, largeur et état de la chaussée.

Les intempérie et l’état de la chaussée

• Le conducteur de 2 roues adapte son allure et son placement en cas de mauvais état de la chaussée. Il prend en compte en cas d’obscurité ou d’intempéries les difficultés de visibilité, d’analyse des indices, des distances et des vitesses. Il faut utiliser les feux à bon escient.

L’autoroute en moto

Il s’agit de rester vigilant et de prendre la bonne voie à l’approche des péages.Il faut ralentir et se décaler sur la voie de gauche si un véhicule se trouve sur la bande d’arrêt d’urgence.

Les dépassements et croisements en deux roues

Le motard respecte un intervalle d’1 mètre ou d’1,50 mètres minimum en cas d’un dépassement d’un cycle, piéton ou cavalier, il ne faut pas dépasser sur une ligne continue et faire attention lors du croisement d’un véhicule lourd.

Après l’épreuve théorique moto, la pratique

Avant de débuter la formation pratique l’enseignant de la conduite réalise un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité. Cette épreuve se déroule dans un environnement varié où le candidat doit notamment:
• emprunter des routes droites, négocier des virages.
• changer de direction, franchir des intersections, utiliser des voies d’accélération et de décélération.
• réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier.
• dépasser et croiser des véhicules.
• quitter un emplacement de stationnement, repartir après un arrêt.
• prendre les précautions nécessaires avant de descendre du véhicule.

Pour en savoir plus